jeudi, 04 décembre 2008

cloture

Z ardennes N&B (3)

Voici un poème de la liberté écrit par Nazim Hikmet dans sa prison en Turquie (1946).

Des berceuses que chantent les mères
Aux nouvelles que lit le speaker
Vaincre le mensonge partout dans le monde
Dans le cœur, dans le livre, dans la rue
Quel bonheur fantastique que de comprendre
Comprendre ce qui s’en va et qui vient

05:01 Écrit par ZENZIL dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Levé tôt Le monde nous appartient alors ? Ici c'est holiday on ice devant la maison. Génial pour descendre la rue jusque la gare .... Bon jeudi !

Écrit par : nat | jeudi, 04 décembre 2008

L'arbre de vie, l'arbre de vérité ! belle allégorie !

Écrit par : jacques robert | jeudi, 04 décembre 2008

J'espére qu'elles seront contentes de leur cadeau : un bouquet édition originale pour une (elle m'en avait parle), une fontaine boudha pour son coapin, un tourne disque pour la cadette (qui rêve d'écouter les vieux vinyls des Beatles ou des Who de son pére). Et toi quel saint fêtes-tu ? Bon vendredi

Écrit par : nat | vendredi, 05 décembre 2008

superbe post pat un arbre renferme tous les secrets de la vie , on y grave nos joies et nos chagrins , l'abre est la force , les racines . Beau week a toi pat biz .

Écrit par : YEPA | vendredi, 05 décembre 2008

belle association... des mots et du texte. c'est trés touchant.
bises et beau we Pat, à bientôt!

Écrit par : mimi | vendredi, 05 décembre 2008

Un petit passage pour vous souhaiter un bon week-end
Bien amicalement
Georges

Écrit par : Le Photoneur | vendredi, 05 décembre 2008

Le plus dur pour une femme se n'est pas da faire les courses, mais d'expliquer aprés pourquoi une telle note à la caisse..... Bon dimanche

Écrit par : nat | dimanche, 07 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.