jeudi, 16 octobre 2014

ex votos

L’ex-voto, dont l'origine remonte d'avant les Phéniciens, est le symbole de la foi et de la reconnaissance. Bien souvent il est lié à une fortune de mer (bateau perdu dans la tempête ou drossé sur les rochers) ; il peut aussi être lié à une expédition militaire ou lointaine pour la marine de guerre (guerre de Crimée, d’Indochine par exemple), un voyage au long cours pour les bâtiments de commerce. Quand le marin se trouvait en danger face aux éléments déchaînés ou lors d’un théâtre d’opérations de guerre, il se vouait alors à la Vierge Marie, Notre Dame, en général celle de son village natal. C’est pourquoi, il lui offrait à son retour, en guise de remerciement selon le vœu fait, une réplique de bateau, un diorama, une peinture, voire une pièce du navire, du gréement ou tout simplement un cordage ou un bout. C’est ainsi que les chapelles et églises ont hérité d’ex-voto que les marins ou leur famille confectionnaient eux-mêmes ou en passaient commande auprès des artisans quand il s’agissait par exemple de peintures.

Cependant, si l'ex-voto offert selon le voeu fait et l'engagement pris (ex-voto suscepto) est le plus courant, il peut aussi être un don afin de solliciter la grâce ou la protection d'un saint ou d'une sainte : il prend dans ce cas l'appellation d'ex-voto propitiatoire. Il pourra également être remis par simple dévotion (ex-voto gratulatoire) ou sans attendre quoi que ce soit en retour : ce sera alors un ex-voto surérogatoire.

Z1 (41).JPG

06:41 Écrit par ZENZIL | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.